Les questions que l’on peut vous poser en entretien de recrutement !

L’entretien de recrutement n’est pas un interrogatoire. Pourtant, mieux vaut se préparer à répondre à toutes les questions que l’on peut vous poser. Pour cela, affûtez vos arguments en amont en pensant toujours au poste visé.
pour rien laisser au hasard et en trouvant des réponses qui montrent que vous correspondez au poste visé. “Un bon candidat doit savoir argumenter”,

Vos études, votre formation, votre parcours académique:

Pourquoi avez-vous choisi ces études ? Que vous ont apporté vos études ? Parlez-moi de vos études… Qu'est-ce qui vous a le plus intéressé dans vos études ? Quelles étaient vos matières les plus fortes ? Quelle a été votre plus belle réussite dans vos études ? Avez-vous connu des difficultés dans vos études ? Etc.

Si vous êtes jeune diplômé, vous serez forcément questionné sur votre formation. Mieux vaut assumer votre choix de filière, dire pourquoi vous l’avez choisie, toujours positivement

Soulignez plutôt pourquoi le cursus vous a plu et en quoi il vous a préparé au domaine ou au métier pour lesquels vous postulez. Évitez les banalités du style “C’est une bonne école qui m’a bien préparé”, mais citez des points concrets pertinents : choix de spécialisation, projets réalisés, mémoire de fin d’études…

Le plus important pour les recruteurs est de voir la cohérence entre votre parcours et le profil du poste

Votre expérience, vos stages, vos compétences pro:

Parlez-moi de vos stages ? Quelle expérience professionnelle avez-vous ? Comment s'est passée votre alternance ? Quelle expérience avez-vous de la vie en entreprise ? Quelles compétences avez-vous acquises ? Pouvez-vous me citer une réalisation dont vous êtes fier(e) ?

Si vous êtes jeune diplômé(e), vous craignez souvent qu’on vous reproche votre manque d’expérience. Or le recruteur sait très bien que vous ne pouvez avoir dix ans de carrière à 22 ans ! Ne vous dévalorisez donc pas, mais évoquez plutôt positivement les expériences vécues au cours de vos études.

Évoquez donc vos expériences pertinentes pour le poste ou le métier visés. Pour un poste commercial par exemple, soulignez les missions accomplies dans la vente. “j’ai été responsable d’un budget de X euros et j’ai obtenu tel résultat“. Pour un métier technique : “J’ai travaillé sur la mise au point de ce logiciel durant trois mois”. Et pour du management : “J’ai travaillé pendant mes études dans la restauration rapide et j’avais une équipe de 10 personnes à gérer“. Etc.

Votre personnalité, votre caractère, vos qualités et défauts:

Avez-vous beaucoup d'amis ? Quelles étaient vos relations avec vos camarades d'école ou de fac ? Avez-vous déjà dirigé une équipe ? Préférez-vous travailler seul ou en équipe ? Qu'est-ce qui vous motive dans la vie ? Quelles sont vos qualités ? Et vos défauts ? Que pensent vos amis de vous ? Pourquoi vous choisir vous ? Quelles sont vos valeurs ? Parlez-moi un peu de vous… Si vous étiez un animal, vous seriez quoi ?

A travers ces questions parfois étranges, le recruteur cherche à cerner votre personnalité : au-delà du diplôme et des compétences techniques, il/elle veut savoir si vous vous adapterez bien à l’ambiance de l’entreprise, si vous saurez trouver votre place dans une équipe, avoir de bonnes relations avec la hiérarchie, vos collègues, etc.
Vous avez donc intérêt à témoigner d’un relationnel facile et équilibré, et de votre facilité d’adaptation.

Quant à vos qualités et défauts, vous n’y couperez pas, même si les formulations ont tendance à varier. “Il faut absolument avoir préparé sa réponse, et je conseillerai d’évoquer une qualité ou un défaut qui vous différencient un peu des autres candidats”.

Évitez par exemple de dire “je suis dynamique !!“, ou “je suis parfois un peu perfectionniste” : les recruteurs ont entendu cela des milliers de fois (!), et ne vont pas vous croire sur parole :

Vos loisirs, vos engagements, vos valeurs:

Comment occupez-vous vos temps libres ? Quelles étaient vos activités extra-scolaires ? Parlez-moi de vos voyages… Vous aimez le cinéma : quel est le dernier film que vous avez vu ?

Les loisirs et les engagements peuvent aussi en dire long sur votre personnalité, vos centres d’intérêt et vos valeurs.

Évitez donc de mentionner des activités banales (“je fais du foot“) qui ne vous démarqueront pas ou sur lesquels vous n’avez rien à apporter : si vous indiquez le cinéma, il faut pouvoir parler d’un film de façon détaillée et avoir une culture cinématographique. !!

Le poste à pouvoir, l’entreprise qui recrute, le secteur économique:

Pourquoi postulez-vous pour ce poste ? Qu'est-ce qui vous a attiré dans notre annonce ? Que savez-vous de notre entreprise ? Pourquoi voulez-vous exercer ce métier ? Ce poste de …., comment l'imaginez-vous ? Si nous vous confions ce poste, que feriez-vous en premier ? Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

Vous pourrez ainsi revenir à vous et réfléchir en amont à ce qui vous motive dans cet emploi : le secteur économique, la fonction, le challenge, l’environnement de travail, les perspectives de formation… Vous êtes alors en mesure de répondre à toutes les questions ci-dessus de façon personnelle, et de témoigner d’une réelle motivation.

Il est important en effet de profiter de l’entretien de recrutement pour comprendre exactement quel est le contenu du poste proposé : tout particulièrement s’il s’agit d’un deuxième ou troisième rendez-vous avec les supérieurs hiérarchiques. Sans couper la parole de votre interlocuteur ou paraître inquisiteur, vous pouvez engager un dialogue et vous faire préciser les attentes pour le poste, les conditions (mobilité ? rythme de travail ? Évolution ? et à la fin de l’entretien, salaire ?)

Les questions pièges:

Les questions que l'on peut vous poser en entretien de recrutement
Pourquoi avez-vous fait cette école : ne pouviez-vous faire mieux ? Vous êtes beaucoup trop jeune pour ce type de poste… Il me semble que vous n'avez pas du tout le profil du poste ? Nous avons déjà reçu de nombreux candidats, pourquoi devrais-je vous retenir ? Quelle question n'aimeriez-vous pas qu'on vous pose ? Racontez-moi une histoire drôle… Quelle place accordez-vous à la vie de famille ?

Ces questions ne sont pas toujours posées, mais cela peut arriver. Certains recruteurs cherchent ainsi à déstabiliser volontairement le candidat pour tester plusieurs choses : d’abord sa motivation pour le poste et sa capacité à se “vendre” notamment pour des carrières exigeant des qualités de conviction et de négociation.

Il est donc important de ne pas se laisser démonter par la question, mais de répondre calmement, en maîtrisant son stress, et de démontrer arguments à l’appui que l’on est au contraire le candidat qui convient pour telle ou telle raison…

Exercez-vous par avance avec des amis en “jouant” sérieusement ce type de scène : cela vous aidera beaucoup ! La question que vous n’aimeriez pas qu’on vous pose ? Vous pouvez faire une “pirouette” en disant que “c’est celle-là justement” !